Réduction déchets

Réduire ses déchets au quotidien, en cuisine mais pas que !

Pour 2017 je n’ai pris qu’une seule résolution : réduire mes déchets. Je voulais vous faire partager cela car c’est un sujet qui me tiens à coeur et je pense que chacun est engagé. Ce qu’il faut savoir, c’est que pour réduire nos déchets, nous devons changer certaines habitudes. Au départ cela peut nous sembler contraignant mais après tout devient une habitude et on ne se pose plus de question ! Voici quelques conseils que j’ai déniché çà et là et que j’essaie d’appliquer au maximum (pour la plupart).

Attention, ce n’est pas un article pour vivre « zéro déchets », mais pour les réduire. C’est déjà un pas en avant mais certains déchets me semblent difficiles à éliminer de mon quotidien (bouteilles de lait, de crèmes, conserves…). Ces déchets, j’essaie de les revaloriser. Je sais que certains sont contre le tri, c’est vrai que dans un mode de vie « zéro déchets » il n’y en a pas besoin mais dans mon cas, je trouve que c’est un vrai atout. Vous avez le droit de ne pas être d’accord avec moi et j’attends vos commentaires là dessus : ce que vous faites déjà, ce que vous feriez dans certains cas, etc… Toute remarque est constructive !

Les emballages en général

C’est difficile de ne pas se retrouver sous une pile d’emballages superflus en revenant des courses ! Les cartons autour du dentifrice, des lots de yaourts, la bouteille de crème fraîche… Souvent on ne peut pas y échapper mais on peut quand mêmes faire quelques petites choses pour les réduire ou leur donner une seconde vie !

Faisons le tri !dsc_0298-3

Le tri sélectif permet de recycler les emballages et de leur donner une seconde vie. Et ce qu’on met dans les poubelles de tri (cartons et verre), c’est ça en moins dans la poubelle ménagère ! Pour savoir quels sont les emballages recyclables vous pouvez vous adresser à votre mairie ou aller sur le site Eco Emballages. En 2017 je trie mes déchets ! Comme je le disais juste au dessus, cela permet de revaloriser les emballages dont je ne peux pas me passer, pas de me dire « je suis zéro déchets car je trie ».

Comment réduire nos emballages ?

Manger du fait-maison ! Oui, quand on cuisine des bons petits plats, on réduit considérablement nos déchets, et en plus souvent c’est économique (et meilleur !). Imaginez que vous fassiez un menu pour 4 personnes quiche aux légumes/pâtes bolognaise/salade de fruits entièrement industriel : 2 emballages plastiques (souvent non recyclable) pour la quiche (c’est conditionné par 2 souvent), 1 emballage carton pour les pâtes, 1 conserve ou 1 pot en verre pour la bolognaise et 1 conserve pour la salade de fruits. Au total 5 emballages.

Et maintenant fait maison (avec des produits achetés en supermarché) : 0 emballage pour la quiche (on utilise moins d’1L de lait, la pâte feuilletée maison c’est facile et rapide regardez juste en dessous), 1 emballage pour les pâtes (sauf si vous faites vraiment tout maison ou achetez en vrac ça fera 0), 1 emballage pour la bolognaise (la viande hachée) et 0 emballages pour la salade de fruits. Ca fait donc 2 emballages au total. Rien que pour 1 seul repas pour 4 personnes on a réduit 3 emballages (voire 4 si vous faites vos pâtes maison) soit presque 1 emballage par personne ! Sur 1 mois, avec 1 repas par jour, ça fait une réduction de 93 emballages ou de 186 si il y a 2 repas par jour avec 4 personnes. WOUAH c’est énorme. Vous vous rendez compte maintenant ? Si on peut réduire + trier, la poubelle ménagère va pas se remplir très vite !

Vous vous demandez sûrement : mais qu’est-ce qu’on peut faire maison ? Eh bien, tout. Les biscuits apéro ? Une pâte feuilletée qu’on a congelée, du fromage râpé et voilà ! Le goûter des petits ? Une pomme et un cake fait maison ! L’eau en bouteille ? Une bouteille réutilisable qu’on remplit avec de l’eau filtrée !

A la maison, étant tous les deux étudiants on prend très souvent des encas à manger à la pause entre deux cours. Au lieu d’acheter tout le temps des biscuits, je prépare des cakes ou des petits gâteaux le week-end et je les conserve dans une boîte hermétique et ça nous fait toute la semaine. Pareil pour nos repas du midi que l’on prend à la fac, au lieu de s’acheter des sandwich je prépare nos gamelles (sandwich, wraps, salades, plat chaud…) et le met dans un lunch box.

Réduction déchets
Lunch box et bouteille réutilisable Tupperware, super pratique avec les couverts et la boîte à sauce !

Pour éviter d’utiliser le film étirable ou l’aluminium, il suffit de mettre l’aliment (ex : un morceau de viande) dans une boîte. Pareil pour le papier cuisson, il suffit d’utiliser un tapis silicone. Pour certaines choses, comme tapisser un moule (quand beurre + farine ne suffit pas), je n’ai pas encore trouvé comment l’éliminer.

Quelques recettes simples et rapide pour limiter (éradiquer même) l’industriel :

On peut aussi acheter en vrac ou en gros. C’est à dire qu’au lieu d’acheter deux paquets de 500g de pâte on prend direct un paquet de 1 kg, pareil pour l’huile. Ce sont des produits qui se conservent longtemps donc faut pas hésiter.

Dans le cas du vrac, c’est zéro emballage ! 😉 Où acheter en vrac ? Dans les magasins bio ou spécialisés dans le vrac comme les magasins Day by Day par exemple. Il y a très souvent un très grand choix de produits dont certains que l’on ne peut trouver ailleurs ! Je vous avoue que pour certaines choses comme la farine que j’utilise en grande quantité, je préfère acheter directement en supermarché à un prix plus bas (mais origine France !). Mais pour d’autres comme les fruits secs c’est sans hésitation que je vais à l’épicerie Day by Day près de chez moi, en plus d’avoir un très grand choix ils sont trop trop bons !

Réduction déchets
Mes boîtes Tupperware chéries pour ranger mes aliments secs !

 

Les déchets dans notre cuisine

Je pense que c’est la partie qui vous intéresse le plus, non ? Logique puisque vous êtes sur un blog culinaire ! 😉 La cuisine ça produit pas mal de déchets : les déchets organiques (épluchures, thé, café, coquilles d’oeufs, etc) ou les restes de plats par exemple. Voici trois petites astuces qui peuvent sûrement tous nous aider en cuisine.

La congélation, l’atout « zéro gaspi » !

Vous avez fait un bon boeuf bourgignon mais il en reste ? Congelez-le, et faites le réchauffer un jour où le temps ou l’envie de cuisiner ne sont pas au rendez-vous, ça vous fera un bon plat préparé maison. Vous pouvez aussi congeler les fruits et légumes crus ou cuits pour éviter de les perdre et les conserver plus longtemps. Vous avez acheté du pain mais vous aviez oublié que ce soir c’était soirée pizza ? Congelez-le aussi. Pour le faire décongeler je vous conseille de le faire à température ambiante ou au four à 150°C, au micro-onde ça va plus vite mais le pain a tendance à être trop mou et à durcir plus vite.

La congélation a aussi un avantage au niveau de l’organisation : au lieu de faire votre plat mijoté qui vous prend du temps pour 4 personnes pourquoi pas le faire pour 8 et congeler les parts restantes ?

Au niveau du matériel pour la congélation je vous recommande des boîtes en verre ou en plastiques type Tupperware afin d’éviter les emballages en plus avec le film étirable ou les sacs congélation. Pour la viande crue en portion (type escalopes) ou la pâte à cookie, congelez d’abord à plat sur une plaque en espaçant chaque chose puis lorsque c’est congelé mettez le tout dans une boîte, vous pourrez ainsi prendre uniquement ce qu’il vous faut sans qu’ils soient collés les uns aux autres.

Comment réduire nos déchets organiques ?

Le meilleur moyen est d’utiliser chaque partie des fruits et légumes. Pour vos jus, smoothies, compotes… gardez la peau. Pareil pour les citrons, si pour une recette vous avez besoin du zeste, congelez le jus et vice versa. Pourquoi utilisons-nous que le blanc des poireaux ? Gardez le vert, émincez-le, congelez-le et utilisez le dans des soupes, des bouillons… en guise d’aromate, pareil pour les fanes de carottes, radis… Les pépins de pomme permettent aux confitures et gelées une meilleure prise et tenue grâce aux pectines qu’ils contiennent. Bien sûr, on ne peut pas éviter tous les déchets. Marcia vous propose ici des astuces pour recycler nos épluchure, de très bonnes idées à ne pas louper !

Et pourquoi pas composter ?

C’est quoi le compost ? Le compostage est « un processus par lequel des matériaux biodégradables sont mis ensemble pour être convertis en un amendement humifère stabilisé, grâce au travail d’organismes biologiques vivants sous conditions contrôlées« . En gros, vos déchets deviennent de l’engrais qui sert à nourrir vos plantes. La plupart des déchets organiques se compostent mais certains sont à éviter : les déchets de nature animale (restes de poisson, de viande, gras, os…) ou encore les agrumes en grande quantité (ils contiennent un pesticide naturel qui éviterait à la vie de se développer dans votre compost).

Le compost n’est plus réservé uniquement aux personnes ayant un jardin, le compostage peut aussi se réaliser en appartement, que ce soit sur un balcon ou directement dans la cuisine. Oui, oui. Du coup je teste, avec un pot de fleurs inutilisé. On verra bien ! 🙂

Voici quelques liens pour vous aider sur le compostage : Le compostage c’est facileComposter sur un balconComposteur sur balconComposteur dans la cuisine.

Ah et petit bonus que je ne peux pas mettre en place sur mon balcon mais : adoptez une poule !

 

Les déchets dans le reste de la maison

J’ai opté aussi pour pas mal de changement chez nous, mais avant tout pour un souci de peau, j’en avais marre des produits toxiques qui rendaient ma peau très très sensible. Ca réduit vraiment les déchets, tout en étant souvent économique et meilleur pour la santé. Et pour couronner le tout, ça ne prend pas plus de temps !

Shampoing solide :

Le shampoing solide (ou shampoing en barre ou pain) est une bonne alternative : il est souvent conditionné dans un film plastique fait avec du plastique recyclé et recyclage, dans un sachet en papier (si vous l’achetez chez Lush par exemple) ou sans emballage (achat en épicerie en vrac). En plus de cet avantage sur les déchets, il dure souvent plus longtemps qu’une bouteille de shampoing liquide. Et vous pouvez même le faire vous même ! Rien de compliqué, c’est comme une recette de cuisine il suffit de la suivre 🙂 J’ai fait mon premier shampoing solide il y a quelques semaines et j’en suis très satisfaite, c’était facile et il est génial !

Certains shampoings liquides existent aussi en grand conditionnement ou en recharge, tout comme certains gels douches.

Pierre d’alun : 

La pierre d’alun est une pierre naturelle qui, une fois mouillée, a un rôle de déodorant. Attention, pas d’anti-transpirant, juste de déodorant. Il suffit de la mouiller à l’eau froide et de la passer sous les aisselles. Il vous en coûtera entre 4 et 6€ pour une durée d’utilisation d’environ 1 an. C’est économique et vous aurez qu’un seul emballage dans l’année contre 1 tous les un ou deux mois, voire parfois vous la trouverez sans aucun support plastique.

Disques démaquillants lavables :

Ca a été LA révélation de mon année 2016 ! Les disques (ou plutôt carrés) démaquillants lavables ! Oui, ça existe, et c’est top ! Les miens proviennent de chez Les tendances d’Emma et sont en fibres d’eucalyptus. Super doux, super pratiques. Plusieurs avantages : c’est lavable à l’infini (bon ok au bout d’un moment vous en voudrez certainement des neufs), c’est plus agréable au toucher que les disques démaquillants jetables (enfin pour moi) et ça n’altère pas l’efficacité du produit démaquillant. Vous vous dîtes sûrement que c’est super contraignant pour le lavage. Eh bien non, je ne trouve pas. Le lot est vendu avec un filet de lavage, il suffit de mettre les disques utilisés dedans, de fermer le filet et hop au lavage avec le linge normal. Ils sont déjà passés au lavage plusieurs fois et ils sont toujours aussi doux !

J’ai été convaincue et maintenant je pense que je ne pourrais plus m’en passer car je trouve que les disques jetables me brûlent encore plus qu’avant. Je ne sais pas si c’est vraiment économique, cela dépend sûrement du nombre de cotons que vous utilisez par jour. Mais au moins la poubelle de la salle de bain ne se remplit plus aussi vite ! Quand vous savez que 1 disque lavable = 600 cotons jetables et le nombre de produits toxiques dans les cotons jetables, ça fait réfléchir, non ?

Les Tendances d’Emma c’est aussi des coussinets d’allaitement lavables, des gants et lingettes de change pour bébé, des lingettes pour la maison…

Cup ou protection hygiénique lavables, couches lavables : 

Je ne vais pas faire un pavé la dessus mais il existe des alternatives lavables aux protections menstruelles jetables : la coupe menstruelle ou les serviettes hygiéniques lavables. Je suis convaincue par la cup mais ne peut pas vous dire pour les serviettes. Evidemment, il faut être à l’aise avec son corps mais voici un petit comparatif.

Pour les couches lavables mon avis ne repose que sur les témoignages que j’ai pu lire ou entendre. Je n’ai pas d’enfants je ne peux donc pas vous donner un avis ferme et tranché mais je sais que c’est une bonne alternative car pour un couple avec un jeune enfant, les couches représentent la majorité des déchets. Pour celles et ceux que ça intéresse voici le site des couches Hamac, il existe bien entendu plusieurs marques mais je ne connais que celle-ci (de nom uniquement) et je n’ai pas encore approfondi le sujet. Si vous voulez, Juliana de Fitness Bien-être vous en parle ici.

Réduction déchets
Dans ma salle de bain : ma pierre d’alun, mes disques démaquillants, mon huile de coco chérie ! (manque mon shampoing)

Lessive maison :

Recette :
Dissoudre 50 g de paillettes de savon de Marseille et 1 cuillère à café de bicarbonate de soude dans 1 L d’eau bouillante. Laisser refroidir en agitant de temps en temps (vous pouvez aussi passer au mixeur plongeant). Mettre dans un bidon et remuer énergiquement avant chaque utilisation. Utiliser comme une lessive normale non concentrée, à raison d’un demi verre par lessive.
Vous pouvez aussi mettre quelques gouttes d’huile essentielle (agrume, lavande, tea tree…) pour une lessive avec un léger parfum.

Plusieurs avantages : on utilise plus qu’un seul bidon qu’on remplit lorsqu’il est vide, donc plus de déchets plastiques. Ensuite, le savon de Marseille est un produit naturel (attention à prendre du savon à au moins 72% d’huile, le vrai) et non irritable, non allergène, hypoallergénique. C’est aussi un très bon détachant et il rend le linge plus doux. Dernier atout (et pas des moindres), c’est économique ! J’achète les paillettes 7€ les 750 g, avec je fais 15 L de lessive, ce qui est deux fois moins cher qu’une lessive industrielle.

Le (très) peu de temps passé à la faire compense le temps que je perdais dans le magasin à trouver LA bonne lessive. Ca fait quelques mois que je l’utilise et je suis très satisfaite ! Certes, mon linge n’a pas une odeur ultra perceptive de « linge propre », voire même il n’a pas d’odeur du tout. Et du coup maintenant l’odeur des lessives industrielles me gêne presque.

Si cela ne vous tente pas/convient pas/rend sceptique, vous pouvez aussi opter pour les éco-recharges.

Adoucissant maison :

Recette pour 1 L à mettre dans un bidon de 2 L (trouvée ici) :
Mélanger 500 mL d’eau peu calcaire avec 2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude. Ajouter petit à petit 300 mL de vinaigre blanc (=d’alcool ou cristal). Le mélange mousse beaucoup, d’où l’utilisation d’un bidon plus grand. Fermer le bidon et remuer. Ouvrir à chaque fois, car le mélange mousse et gonfle le bidon. Secouer avant chaque utilisation et utiliser environ 50 mL par lessive.
Vous pouvez ajouter quelques gouttes d’huile essentielle.
Je vous conseille de laisser le bidon ouvert pendant 12 à 24h pour que la réaction vinaigre/bicarbonate ait fini.

Là aussi on utilise qu’un bidon donc plus de déchets ! C’est pareil que pour la lessive, j’utilise cet adoucissant depuis quelques mois et pas de problème je suis très satisfaite ! Là aussi c’est ultra économique : j’achète 1,5 L de vinaigre pour 0,50€ et je fais 5 L d’adoucissant ! Et non, le linge ne sent pas le vinaigre, car à cette dose le vinaigre combat le calcaire et enlève les odeurs. Si vous en mettez plus vous risquez à terme d’abîmer vos vêtements à cause de l’acidité mais aussi d’avoir l’odeur du vinaigre d’où l’intérêt de bien doser.

Si cela ne vous tente pas/convient pas/rend sceptique, vous pouvez aussi opter pour les éco-recharges.

Réduction déchets
Lavettes microfibres avec dessus mon détachant solide, savon de Marseille ne paillettes, lingettes Brill’tout pour vitres, lessive maison

Savon lave-main maison :

Recette :
Dissoudre 1 cuillère à soupe de paillettes de savon de Marseille dans 200 mL d’eau chaude. Laisser refroidir en mélangeant de temps en temps puis verser dans le distributeur de savon. Le secouer de temps en temps pour bien homogénéiser le tout.

Des mains toutes douces, qui sentent bon le savon de Marseille et qui ne produisent plus de tubes vides ! C’est pas une excuse pour attraper la grippe mais presque ! 😉

Si cela ne vous tente pas/convient pas/rend sceptique, vous pouvez aussi opter pour les éco-recharges.

Lavettes et serviettes en tissu :

Ca peut peut-être vous paraître « vieillot » les serviettes en tissu mais ça évite les feuilles d’essuie-tout qu’on jette, même non utilisée, à la fin de chaque repas. C’est pareil pour les lavettes en microfibres ou lingettes lavables, cela évite toutes les lingettes !

Limiter et réutiliser le papier :

Si une feuille de papier n’est utilisé que d’un côté gardez là comme feuille de brouillon. Pour noter une idée de recette par exemple 😉

Pour limiter l’usage du papier, imprimez que lorsque c’est nécessaire et utilisez l’autocollant « stop pub » sur votre boîte au lettre. Ce dernier point risque d’être difficile pour nous car nous ne mettons pas directement la pub à la poubelle, on la lit aussi.


Voilà, mon pavé est terminé ! J’espère que certains auront eu le courage d’aller jusqu’au bout. Je tiens vraiment à remercier la communauté du forum de Marmiton pour leur aide précieuse, de m’avoir fait part de leur témoignages. J’essaie au maximum de respecter ces petites choses mais parfois j’oublie ou je ne prends pas les 5 minutes qu’il faut. J’espère qu’avant la fin de l’année 2017 tous ces gestes seront devenus automatismes et que j’aurais réussi à tenir ma résolution. Qui me suis ?

 

Print Friendly, PDF & Email

3 commentaires sur “Réduire ses déchets au quotidien, en cuisine mais pas que !”

  1. Ping : Gâteaux moelleux à l'okara [VEGAN] | Dans la cuisine d'Enalia

  2. Ping : Lait de noisettes maison facile | Dans la cuisine d'Enalia

  3. Ping : Yaourts maison à la vanille en yaourtière | Dans la cuisine d'Enalia

Laisser un commentaire